Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain

Vous êtes ici

La biodiversité est source de vie, de culture, de symboles, d’émotion et d’émerveillement. Elle est un patrimoine dont nous avons hérité et que nous devons transmettre à nos enfants.

Sauvegarder pour mieux vivre, c’est possible. Informer et sensibiliser la jeunesse aux trésors naturels et culturels est un défi majeur pour notre pays.

Les scientifiques s’accordent à qualifier l’Afrique de berceau de l’humanité. Nos ancêtres ont su protéger et gérer leur patrimoine naturel et culturel : pourquoi ne pourrions-nous pas gérer le nôtre et en faire le ciment de notre identité culturelle ?

Nos valeurs, comme gérer, respecter, transmettre, se retrouvent dans nos arts, par exemple dans les objets ethnographiques. C’est également le cas de l’agriculture, une longue tradition du néolithique à nos jours. Découvrez-en quelques exemples.

Depuis 1990, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) mesure le degré du développement humain des différents pays ; pour ce faire, il utilise des indicateurs socio-économiques : le PIB et l’IDH.

Le PIB (Produit Intérieur Brut) ou le PIB par habitant est un indicateur qui mesure le poids économique et fournit des informations sur le niveau de vie moyen du pays.
L’IDH (Indicateur de Développement Humain) mesure le niveau de développement des pays, en intégrant des données plus qualitatives.

Quel sera l’impact du réchauffement climatique sur la planète et comment réagir ?

Si la RDC préserve sa forêt et lutte contre l’érosion des sols, elle sera peu touchée par le réchauffement et pourra devenir l’un des plus grands pays agricoles de la planète. Quelles conditions faut-il respecter ?

Certaines espèces endémiques emblématiques sont mises en avant par les organismes de protection de la nature : si celles-ci sont préservées, une multitude d’autres plus modestes mais essentielles seront également protégées.

En RDC, le gorille de Grauer, l’okapi, le rhinocéros blanc ou encore le bonobo sont quelques-uns de ces animaux ambassadeurs. Panorama explicatif de ces espèces rares ou endémiques et des solutions envisagées pour enrayer leur disparition.

Pour le développement durable de la RDC, certaines actions sont à privilégier.

Voici huit pistes, des infrastructures aux biocarburants, en passant par l’agriculture et le recyclage.

L’éducation en RDC aujourd’hui doit forcément être une priorité du gouvernement congolais ainsi que de la communauté internationale et des bailleurs de fonds.

La mise en valeur des potentialités du pays requiert de l’éducation et de la formation. Encadrer qualitativement la jeunesse assurera le futur du pays.

La nouvelle constitution de la RDC prévoit le transfert d’une partie du pouvoir vers les provinces. Cette mesure diminue le pouvoir centralisé de Kinshasa.

Cette décentralisation est néanmoins attendue depuis des décennies et est nécessaire pour ouvrir la porte à un développement régional basé sur les potentialités et les spécificités de chaque région.

La RDC est maintenant dotée d’institutions démocratiques et d’un président élu au suffrage universel. Prochaine étape : sensibiliser la population à son rôle de citoyen.

La bonne gouvernance et la décentralisation peuvent aider à reconstruire la société de la RDC. Néanmoins, une société ne se reconstruit pas sans la participation de tous : il s’agit d’un vaste chantier pour lequel tous doivent travailler ensemble.

Dans les années 1950, la découverte d’un site archéologique le long du lac Edouard se révèle être d’une importance majeure pour la connaissance des occupations humaines du Paléolithique en Afrique.

Une grande densité d’objets démontre une occupation assez continue de la zone: harpons en os, ossements humains, outils divers… et le « bâton d’Ishango », preuve de connaissances mathématiques déjà très avancées.

Pages

S'abonner à RDC