Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain

Vous êtes ici

Articles soutenus par SOS Faim

41 - 48 de 48
Partenaires: 

Travailler dans l’urgence implique bien souvent le choix de solutions rapides, peu importe qu’elles visent le court ou le long terme. Pour réagir aux crises alimentaires, Gaëtan Vanloqueren remarque que c’est en général la première voie qui est choisie au détriment d’investissements durables tels que l’agroécologie.

L’intérêt de l’agroécologie se situe à plusieurs niveaux : écologique, économique, humain et politique. Elle bénéfice pour le moment de peu de soutien, mais l’intérêt est très fort et les discutions se multiplient. La révolution est-elle en marche ?

Auteur(s): 
Partenaires: 

Les échanges commerciaux sur le marché mondial s’accélèrent. On constate aussi l’émergence de nouveaux acteurs ainsi que l’intensification des rapports Sud-Sud. Ces caractéristiques peuvent-elles modifier la face de la mondialisation et offrir de nouvelles formes de négociation aux filières agricoles du Sud ?

Auteur(s): 
Partenaires: 

Ce pourrait être l’objet d’une question de jeu télévisé ou de Trivial Pursuit : qu’est-ce que l’agroécologie ? Question difficile, qui risque de vous faire rater le camembert tant convoité. Car malgré une popularité croissante, l’agroécologie reste une notion relativement peu connue et difficile à cerner.

À la fois discipline scientifique, ensemble de pratiques et mouvement social de contestation, l’agroécologie est un concept difficile à définir. Ses grands principes fondateurs : respect de l’environnement, autonomie et agriculture locale.

Partenaires: 

Quel est le poids d’un lobby ou d’un organisme de plaidoyer ? Difficile à estimer, la représentativité n’avançant qu’à coups de rapports de force et de légitimité informelle. Défis Sud a croisé les propos de Shelby Matthews, conseillère politique en chef du Comité des organisations professionnelles agricoles (Copa) et de Gérard Choplin, membre de l’équipe de la Coordination européenne Via Campesina (ECVC).

Partenaires: 

Pour Brigitte Gloire, la notion d’agroécologie ne sort pas de nulle part : « L’idée de développer une agriculture qui prenne en compte son environnement remonte à plusieurs décennies déjà. »

« Depuis le départ, la sécurité alimentaire n’est pas un problème de quantité mais bien d’accès et de priorisation : » la fonction nourricière doit redevenir la priorité, et des choix doivent être faits en concertation entre gouvernements et producteurs.

Auteur(s): 
Partenaires: 

Le mensuel américain Fortune titrait récemment que « l’eau représente une des meilleures opportunités d’affaires et promet d’être au xxie siècle ce qu’était le pétrole au xxe : le bien précieux déterminant la richesse des nations ». De son côté, Bloomberg Businessweek citait une étude des analystes de Citigroup selon laquelle, dans un futur proche, l’eau serait considérée comme un actif et les valeurs liées à l’eau seraient largement échangées sur le marché des transactions financières.

Auteur(s): 
Partenaires: 

L’eau est utilisée au niveau mondial à hauteur de 8 % pour la consommation domestique, 22 % pour l’industrie et 70 % pour l’agriculture. Cette dernière constitue donc de loin le secteur le plus consommateur d’eau, excepté dans les pays industrialisés où la tendance est inversée (30 % vs. 59 % pour l’industrie).

Eau réelle, eau virtuelle, empreinte d’eau ou Water Foot Print : cet article distingue les différentes notions et permet de s’informer au mieux sur l’impact des habitudes de consommation sur les ressources de l’eau.

Partenaires: 

SOS FAIM dit « Stop à la spéculation sur les matières premières agricoles ».
Le slogan « On ne joue pas avec la nourriture ! »

Pages

SOS Faim,est une ONG belge très active, membre du consortium AGRICONGO, elle appuie l’émergence d’un monde agricole structuré et performant.