Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain

Vous êtes ici

Articles soutenus par SOS Faim

31 - 40 de 48
Auteur(s): 
Partenaires: 

La définition et la mesure de l’aide au développement restent l’objet de nombreux débats.

Mesurer et quantifier l’aide au développement est devenu de plus en plus difficile. Les manières de calculer diffèrent selon la définition que l’on donne de l’aide. Et les acteurs qui se targuent de faire de l’aide au développement, comme Bill Gates, qui est à l’honneur sur notre photo de couverture(*), se sont multipliés, sans toujours suivre les mêmes objectifs.

(*) Article issu de Défis Sud n° 106.

Auteur(s): 
Partenaires: 

En matière de coopération au développement, et face à la multiplication des bailleurs, l’accent doit-il être mis sur plus de cohérence et de coordination ? Et trop de cohérence pourrait-elle nuire, comme d’aucuns l’affirment, à l’efficacité de l’aide ? La question est posée à Arnaud Zacharie.

Arnaud Zacharie insiste sur la nécessité d’un modèle de « cohérence à la belge », évolution qui exigerait que l’Europe et les institutions internationales revoient leurs stratégies.

Auteur(s): 
Partenaires: 

Jeune et brillante économiste française, Esther Duflo a renouvelé l’économie du développement à l’aide de méthodes aléatoires similaires aux essais utilisés en médecine pour tester l’efficacité des médicaments.

Ses nombreuses études d’évaluation menées sur le terrain lui ont permis de développer une profonde compréhension des mécanismes de lutte de pauvreté. Son objectif : changer la perspective même de l’aide aux plus pauvres.

Partenaires: 

Les syndicalistes paysans français estiment que les Organisations paysannes du Nord et du Sud ont des intérêts communs et que l’agriculture familiale doit être privilégiée. Interviews croisées avec Gérard Renouard, président d’Agriculteurs français et développement international (Afdi), et Josie Riffaud, paysanne de Gironde, engagée depuis 11 ans au sein de la Confédération paysanne.

Quant à AgriCord, la plateforme européenne des « agri-agences », elle tenait son Assemblée générale en mai 2011, l’occasion d’adopter une nouvelle vision pour la plateforme et l’avenir du réseau.

Partenaires: 

Au milieu des années 2000, les Organisations paysannes du Nord et du Sud tirent un bilan plutôt positif de leur action de plaidoyer auprès de leurs autorités nationales. Elles sont reconnues et entendues dans le cadre de l’élaboration des politiques agricoles et rurales nationales, voire supranationales. Mais au niveau international, leur reconnaissance comme interlocuteurs à part entière reste un enjeu à approfondir.

Partenaires: 

Les ONG et autres associations à but non lucratif ne seraient plus les seules à défendre la durabilité et l’agriculture familiale. Le secteur du cacao en est un parfait exemple : avec l’association flamande Vredeseilanden, on voit comment peuvent s’articuler le travail et les objectifs d’une ONG avec ceux d’une multinationale et comment chacun reste, en fait, sur ses plates-bandes.

Auteur(s): 
Partenaires: 

La demande en cacao de qualité ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Les géants du secteur doivent innover pour faire face à cette mutation. Il semble que, chez Mars, on ait trouvé la solution win-win par excellence.

Mars a mis en place un programme de coopération avec Vredeseilanden, ONG belge, et des organisations paysannes afin de s’approvisionner en cacao directement auprès des petits producteurs. Interview de Ingmar Streese, directeur des programmes et partenariats mondiaux chez Mars Incorporated à Bruxelles, pour comprendre cette implication.

Partenaires: 

De très grandes quantités d’eau sont utilisées pour produire de l’alimentation. Lorsqu’un pays importe du blé, il importe indirectement de l’eau. C’est la raison pour laquelle les gestions de l’eau et de l’alimentation sont des questions politiques fortement interdépendantes.

Partenaires: 

Dans les différentes provinces de la RDC, les agriculteurs, pêcheurs, éleveurs, apiculteurs et transformatrices continuent à s’organiser en fonction des spécificités de leur milieu. Mais la vitesse à laquelle ces Organisations Paysannes évoluent dépend largement des opportunités économiques, du leadership, et des appuis externes dont elles peuvent bénéficier.

Historique de l’évolution des organisations Paysannes congolaises, cet article pose la question de leur future évolution, du rôle des femmes paysannes et des partenaires financiers, parfois contre-productifs.

Partenaires: 

Parler du marché agricole d’une manière plus globale : comme d’un ensemble dynamique dont tous les partenaires seraient interconnectés. Imaginer ces maillons comme autant de collaborateurs dont les profits dépendraient de ceux des autres. Concevoir l’agriculture comme une chaîne de valeur, c’est ce que propose la revue Défis Sud.

Pages

SOS Faim,est une ONG belge très active, membre du consortium AGRICONGO, elle appuie l’émergence d’un monde agricole structuré et performant.