Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain
21 - 30 de 84
Partenaires: 

Quel avenir pour les politiques agricoles cohérentes en RDC ?
Les ressources minières et forestières suscitent un véritable engouement, au détriment de véritables forces productrices comme l’agriculture. Les lois minière, forestière et agricole doivent être harmonisées par seul le développement de la production vivrière permettra de sortir la population de cette existence qui se limite à la survie, tout en sauvegardant le fabuleux patrimoine naturel de la RDC.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes au Maniema.

Autrefois, le Sud-Maniema était une région dynamique qui alimentait plusieurs autres provinces. Les militaires, les pillages et la chute de la production minière ont eu une influence négative sur les ventes de produits agricoles. Dans cette région où les droits humains et intérêts économiques des producteurs ont longtemps été bafoués, les O.P. aident les paysans à s’organiser en groupes et à améliorer leurs conditions de vie.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes en Équateur.

En 2010, une première rencontre des paysans a permis de faire un pas dans la construction du futur mouvement paysan de la province. Elle a également permis de formuler des recommandations aux O.P. et aux autorités. Exemple du territoire de Bumba, où les paysans sont travailleurs assidus mais ne profitent guère du fruit de leur labeur.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes en Province Orientale.

En Province Orientale, la différence entre dynamique paysanne en ville et en milieu rural est frappante. D’un côté, les agri-éleveurs de Kisangi disposent d’un marché sûr et ont accès à des intrants et produits vétérinaires. De l’autre, les paysans de villages éloignés sont livrés à eux-mêmes. L’union faisant la force, l’UPDKIS regroupe des collectifs composés aussi bien d’associations d’agri-éleveurs que de paysans.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes au Bandundu.

Dans le Kwilu, les leaders paysans constatent que les grands projets ne prennent pas en compte leur structuration et leurs initiatives propres. Au vu des problèmes de commercialisation, dès 2010 les O.P. optent pour la spécialisation et choisissent des filières où ce type de problèmes se présentent moins. Selon Marc Rodriguez, les leaders paysans doivent persévérer dans toutes les régions, car « la route est longue mais elle n’est pas semée que d’embuches. »

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes au Katanga.

Le Katanga est une province atypique pour l’agriculture en RDC, dotée d’une forte dimension industrielle. Les organisations paysannes y sont nombreuses mais peu efficaces, ce qui s’explique par un manque de leaders et le besoin d’O.P. plus spécialisées.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes au Sud-Kivu.

Les organisations paysannes du Sud-Kivu ont la particularité de s’être plus spécialisées dans une ou deux filières, comme la pisciculture, le café ou l’apiculture. Il reste à convaincre les institutions de micro-crédit de faire confiance aux agriculteurs.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes à Kinshasa.

Si de manière générale les producteurs agricoles de Kinshasa ne sont pas encore très bien structurés dans des organisations solides, trois types sortent du lot : les riziculteurs de Pool Malebo (AFRIKI), les pêcheurs de Pool Malebo et les maraîchers. Présentation et explications.

Auteur(s): 
Partenaires: 

État de lieux des organisations paysannes au Kasaï-Occidental.

Le mouvement paysan est encore faiblement organisé au Kasaï-Occidental, mais commence à se structurer. Deux exemples démontrent ici le potentiel des O.P. et les bienfaits qu’elles peuvent apporter aux producteurs, en termes de volume de production et de rémunération.

Pages