Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain
41 - 50 de 84

Quelques bases techniques sont nécessaires pour mener à bien l’élevage de porcs.

Voici une présentation claire et précise du logement, des besoins alimentaires et de la reproduction du porc.

Auteur(s): 

Proposition (draft) de décret relatif au droit coutumier, foncier des communautés de base en République Démocratique du Congo

Partenaires: 

Une politique agricole au Congo : « Il était temps ! »
Un entretien avec Kiatoko Soli Léonard, inspecteur provincial de l’Agriculture Pêche et élevage du Bas-Congo et chef du programme pilote des Conseils agricoles ruraux de gestion au Bas-Congo.

Partenaires: 

Vivant depuis plus de 25 ans en RDC, Alain Huart travaille pour l’état congolais « par choix et par conviction », parce qu’il croit en l’urgence de réhabiliter l’état et surtout au partenariat entre l’état et la société civile, particulièrement les associations paysannes. « Les besoins de l’agriculture congolaise on été identifiés par des Congolais, ils n’ont pas été inventés par les bailleurs de fonds », insiste-t-il.

Auteur(s): 
Partenaires: 

Avec 2 345 885 km² de superficie, la République démocratique du Congo a la dimension d’un sous-continent. Les climats sont variés et permettent plusieurs récoltes par an. Le bassin fluvial est le deuxième du monde après l’Amazonie. La population est estimée à un peu plus de 64 millions d’habitants. La main-d’œuvre est jeune et abondante. D’après certaines estimations, le potentiel agricole de la RDC lui permettrait non seulement de nourrir toute sa population, mais également d’être le grenier de l’Afrique.

Partenaires: 

« Gérer de manière unifiée un espace riche et déstructuré », tel est, selon le démographe français Roland Pourtier, le défi principal de la RDC. En reportage pour « Défis Sud », un journaliste congolais nous relate la réalité vécue de cette déstructuration. Un article de Jean-Baptiste Lubamba, introduit par Pierre Coopman (Défis Sud n° 91).

Partenaires: 

Deux textes d’orientation agricole en RDC sont étudiés par les instances législatives (parlement et sénat) du pays : le projet de loi du député national indépendant Jean Bamanisa Saïdi et le projet de loi portant Code agricole, proposé par le ministère de l’Agriculture. Il est probable que la loi finale et effective intégrera les meilleurs éléments compris dans ces deux textes.

Rencontre avec le député Jean Bamanisa Saïdi. Présentation de son projet de loi.
Extrait de Défis Sud n° 91 - Bimestriel - octobre, novembre 2009.

Partenaires: 

Longtemps réputée pour la douceur de son climat et la richesse de sa production alimentaire, la province du Sud-Kivu fut le lieu de villégiature privilégié des colons de l’ex-état indépendant du Congo. Depuis plus d’une décennie maintenant, l’ex « Petite Suisse du Congo » a surtout fait parler d’elle pour son instabilité, son insécurité et la dégradation de son niveau de vie, conséquences des différents conflits qui s’y sont déroulés.

Auteur(s): 
Partenaires: 

En élaborant le Code agricole, le gouvernement congolais affiche l’ambition de se doter de moyens pour relancer l’agriculture, la pêche et l’élevage. Est-ce une course d’obstacles qui attend les autorités congolaises ? Ou disposent-elles de certains atouts ?

« La nouvelle politique agricole de la RDC a l’avantage d’avoir bénéficié, pour son élaboration, de la participation d’un large éventail de partenaires du secteurs ». Le grand challenge du gouvernement sera de tenir ses engagements malgré le changement constant de ministres et de visions propres.

Auteur(s): 

Précision sur les relations des CARG avec les grands bailleurs où ils sont implantés.

Le bailleur ne finance pas directement un CARG par jetons de présence et autres (sinon le CARG perdrait sa neutralité), mais il faut que des prestations du CARG soient rémunérées. Comment ?

Pages