Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain
11 - 20 de 84

Pour le développement durable de la RDC, certaines actions sont à privilégier.

Voici huit pistes, des infrastructures aux biocarburants, en passant par l’agriculture et le recyclage.

Partenaires: 

Le deuxième cycle des ateliers thématiques de l’Alliance AgriCongo organisé dans le cadre du projet « Synergie et Complémentarité » a porté sur le thème de « la sécurisation foncière, défis et perspectives ».
Partout, les paysans ont revendiqué plus de terres et ont formulé des recommandations pour ne pas être dépossédé des terres qu’ils occupent.

Les lignes qui suivent proposent un instantané de ce deuxième cycle d’ateliers.

La nouvelle constitution de la RDC prévoit le transfert d’une partie du pouvoir vers les provinces. Cette mesure diminue le pouvoir centralisé de Kinshasa.

Cette décentralisation est néanmoins attendue depuis des décennies et est nécessaire pour ouvrir la porte à un développement régional basé sur les potentialités et les spécificités de chaque région.

La RDC est maintenant dotée d’institutions démocratiques et d’un président élu au suffrage universel. Prochaine étape : sensibiliser la population à son rôle de citoyen.

La bonne gouvernance et la décentralisation peuvent aider à reconstruire la société de la RDC. Néanmoins, une société ne se reconstruit pas sans la participation de tous : il s’agit d’un vaste chantier pour lequel tous doivent travailler ensemble.

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) concernent tous les pays en voie de développement et auraient du être atteints d’ici 2015. Mais depuis la crise alimentaire de 2008, la pauvreté ne cesse d’augmenter.

Partenaires: 

Alors qu’il est délaissé depuis de nombreuses années par les financements publics, le secteur agricole des pays en voie de développement suscite aujourd’hui un intérêt croissant auprès de sociétés privées du Nord et du Sud.

Cet engouement soudain des sociétés privées pourra-t-il solutionner l’incapacité des PVD à financer ce secteur eux-mêmes ?
Ce n’est pas si sûr…

Partenaires: 

Quel avenir pour les politiques agricoles cohérentes en RDC ?
Les ressources minières et forestières suscitent un véritable engouement, au détriment de véritables forces productrices comme l’agriculture. Les lois minière, forestière et agricole doivent être harmonisées par seul le développement de la production vivrière permettra de sortir la population de cette existence qui se limite à la survie, tout en sauvegardant le fabuleux patrimoine naturel de la RDC.

Auteur(s): 
Partenaires: 

L’approche adoptée pour la gestion du foncier en milieu rural se fonde sur les expériences réussies en Afrique et repose ainsi sur deux piliers :
1. La décentralisation de la gestion foncière, à travers la mise en place d’une administration de proximité financièrement autonome et pérenne.
2. La reconnaissance des droits fonciers coutumiers comme principal mode d’accès aux terres.

La sécurisation foncière est un sujet qui monte en RDC. Une commission a pour tâche de proposer des grandes orientations, faire des études sur les expériences les plus accomplies, proposer des mesures transitoires.

La Coordination REDD, le PNUD, UN HABITAT, la confédération des Organisations paysannes, le Forum des amis de la terre et le Ministère des Affaires foncières se concertent pour faire évoluer la réforme foncière.

Auteur(s): 
Partenaires: 

L’objectif global du pilier agriculture de la REDD en RDC est de réduire l’impact de l’agriculture sur la forêt tout en contribuant activement aux objectifs de sécurité alimentaire du pays et à la volonté de faire du secteur agricole un pilier de la croissance économique du pays.

Objectifs globaux et points principaux des piliers habilitants foncier, aménagement du territoire et gouvernance, et des piliers sectoriels forêt - gestion durable, conservation et accroissement des stocks de carbone, démographie, énergie et agriculture.

Pages