Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain

Vous êtes ici

La biodiversité est source de vie, de culture, de symboles, d’émotion et d’émerveillement. Elle est un patrimoine dont nous avons hérité et que nous devons transmettre à nos enfants.

Sauvegarder pour mieux vivre, c’est possible. Informer et sensibiliser la jeunesse aux trésors naturels et culturels est un défi majeur pour notre pays.

Aujourd’hui, la RDC reste certainement l’un des pays les plus beaux et diversifiés du monde. Mais elle est aussi classée parmi les pays à haut risque. Elle doit donc relever le défi et offrir sécurité et circuits touristiques accessibles au public.

La RDC peut se distinguer par un tourisme vert, respectueux de la nature et des hommes. L’écotourisme permettrait d’impliquer durablement les populations, s’inscrit comme facteur de développement durable et pourrait même être un moyen de réduire la déforestation. Exemples de Madagascar et de l’Amazonie, et analyse en RDC.

Les scientifiques s’accordent à qualifier l’Afrique de berceau de l’humanité. Nos ancêtres ont su protéger et gérer leur patrimoine naturel et culturel : pourquoi ne pourrions-nous pas gérer le nôtre et en faire le ciment de notre identité culturelle ?

Nos valeurs, comme gérer, respecter, transmettre, se retrouvent dans nos arts, par exemple dans les objets ethnographiques. C’est également le cas de l’agriculture, une longue tradition du néolithique à nos jours. Découvrez-en quelques exemples.

Quel sera l’impact du réchauffement climatique sur la planète et comment réagir ?

Si la RDC préserve sa forêt et lutte contre l’érosion des sols, elle sera peu touchée par le réchauffement et pourra devenir l’un des plus grands pays agricoles de la planète. Quelles conditions faut-il respecter ?

Depuis toujours, les plantes soignent et nourrissent. Qu’en est-il aujourd’hui en RDC ?

Les plantes médicinales sont utilisées depuis les premières civilisations. Au Sud- et Nord-Kivu, le quinquina permet de combattre le paludisme. Côté nutrition, le manioc, le soja et le mfumbwa sont en bonne place.

Certaines espèces endémiques emblématiques sont mises en avant par les organismes de protection de la nature : si celles-ci sont préservées, une multitude d’autres plus modestes mais essentielles seront également protégées.

En RDC, le gorille de Grauer, l’okapi, le rhinocéros blanc ou encore le bonobo sont quelques-uns de ces animaux ambassadeurs. Panorama explicatif de ces espèces rares ou endémiques et des solutions envisagées pour enrayer leur disparition.

Partenaires: 

Payer des ménages ruraux à leur coût d’opportunité pour le renoncement aux pratiques destructrices de l’écosystème forestier pour être effectifs et pérennes, est un engagement qui suppose une reconnaissance de la tenure foncière/forestière des communautés locales.

Les ménages ruraux sont les principaux agents de la déforestation en RDC, une bonne raison de les intégrer aux mesures engagées dans le cadre de la REDD. Mais il faut que les investissements permettent effectivement la mise en place d’alternatives durables.

Auteur(s): 
Partenaires: 

L’approche adoptée pour la gestion du foncier en milieu rural se fonde sur les expériences réussies en Afrique et repose ainsi sur deux piliers :
1. La décentralisation de la gestion foncière, à travers la mise en place d’une administration de proximité financièrement autonome et pérenne.
2. La reconnaissance des droits fonciers coutumiers comme principal mode d’accès aux terres.

Auteur(s): 
Partenaires: 

L’objectif global du pilier agriculture de la REDD en RDC est de réduire l’impact de l’agriculture sur la forêt tout en contribuant activement aux objectifs de sécurité alimentaire du pays et à la volonté de faire du secteur agricole un pilier de la croissance économique du pays.

Objectifs globaux et points principaux des piliers habilitants foncier, aménagement du territoire et gouvernance, et des piliers sectoriels forêt - gestion durable, conservation et accroissement des stocks de carbone, démographie, énergie et agriculture.

Réflexion menée sous la direction des experts du Forum des Amis de la terre (FAT), de la Confédération des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC), des Ministères du Développement Rural et de l’Agriculture et du Développement Rural, de l’ONG RCN « Justice&Démocratie », et de la coalition « Agricongo » avec SOS FAIM, VREDESEILANDEN.

Pages

S'abonner à 4-Services agro-environnementaux, agriculture de conservation