Eco Congo

Construisons ensemble le Congo de demain

Vous êtes ici

Partenaires: 

Des trois types de base distingués à l’origine, les éleveurs ont su créer les 150 races de poules connues actuellement et représentant une extraordinaire diversité.

Cette variabilité concerne aussi bien les critères physiques que les performances de production. Voici un bref historique de l’évolution de la poule, la classification des ses races et les principes de l’hybridation.

Partenaires: 

Plus rustique et moins sensible aux maladies que le poulet, la pintade est une voie de diversification intéressante. Elle n’a pourtant jusqu’à présent fait l’objet que de peu de recherches en milieu tropical. La principale contrainte est la mortalité des jeunes, dont le taux s’élève à plus de 60 %, due à des pathologies, des erreurs d’élevage et une prédation importante.

Partenaires: 

Illustration des marges brutes de production dans les filières ponte et chair.

Analyse des différences de coûts, ventes et recettes entre élevage de poules pondeuses (poulettes), poules pondeuses (œufs) et poulets de chair.

Partenaires: 

Avec 70 millions de tonnes produites par an, la volaille, dont près de 85 % de poulet, est la seconde viande consommée au monde juste derrière le porc.

Pourtant, avec 13 % de la population mondiale, l’Afrique ne produit que 4 % de la production. En cause : un manque d’infrastructures, d’organisations commerciales et de ressources alimentaires qui ralentit le développement de ce type d’élevage en Afrique. Exposition et analyse des disparités.

Partenaires: 

Les grands complexes d’élevage industriel initiés par l’État durant les années 70-80 sont aujourd’hui tombés en léthargie. On assiste cependant à l’émergence de l’élevage privé, tant au niveau de l’exploitation de moyenne taille que du petit élevage en parcelle.

Partenaires: 

La pseudo peste aviaire ou maladie de Newcastle est probablement à l’échelle mondiale la maladie aviaire la plus meurtrière. Le recours presque universel à la vaccination démontre la distribution mondiale de la maladie. À présent pratiquement endiguée, elle a coûté très cher : 3 millions de volailles abattues, des millions d’œufs et de poussins… sans oublier le dommage économique du secteur.

Partenaires: 

La vaccination permet de baisser l’incidence des maladies sur un élevage en augmentant la résistance spécifique des volailles.

Explications des mécanismes naturels de défense contre les maladies infectieuses et analyse de la vaccination : objectifs, voie d’administration, chronométrage, calendrier, réactions post-vaccales, combinaisons…

Partenaires: 

La protection sanitaire englobe l’ensemble des mesures et pratiques visant à réduire le risque de contamination des animaux, dans un site donné et d’un site à l’autre. Son objectif : éliminer les agents pathogènes dans le milieu de vie des animaux, ou tout au moins réduire la pression infectieuse au niveau le plus bas possible.

Définition de la « biosécurité » et de ses trois niveaux d’intervention, recommandations pratiques, exemples de produits rodenticides et conseils de désinfection.

Partenaires: 

Prix de revient des aliments – Performances – Critères de rentabilité
Objectif principal : une grande quantité de viande, un délai court et une faible consommation d’aliments.

Comment le ratio du coût alimentaire peut-il influencer les stratégies ou décisions de gestion et améliorer la rentabilité ?

Partenaires: 

Le poulailler et son aménagement

Voici tout ce qu’il faut savoir sur le site à choisir, l’utilité d’un parcours, les clôtures, les matériaux, les dimensions, l’orientation, la ventilation, le pavement, le toit et l’aménagement intérieur d’un poulailler pour débuter sur les meilleures bases.

Pages

S'abonner à Alain Huart et collaborateurs